Par Fanny Cheung

Explorartise

Des estampes de feuilles de pissenlit, violettes et wasabi à l'encre,
    posées sur un plan de travail avec les feuilles fraîches qui viennent d'être
    utilisées
Crédits : @ynote_hk

Je suis une exploratrice et une artisane, ce que j’ai décidé d’appeler une explorartise. J’observe et je documente. Dans l’exploration, je trouve mon souffle et mon être.

Je cherche à saisir la délicatesse et l’ambivalence du vivant qui nous entoure. Comme la lumière qui parcoure les feuilles d’un arbre ou le vent qui caresse la surface d’une rivière. Ou plus impalpable, les énergies et les émotions qui traversent la matière.

Je n’ai pas d’objectif noble, ni de message à transmettre. J’ai un besoin égoïste de collectionneuse. Peu importe le médium s’il permet de capturer au mieux ce que je sens et ce que je ressens. Je n’ai pas peur des accidents dans mon processus, ils expriment le jeu du hasard dans la vie. Les accepter transforme mon travail en pratique spirituelle.

La création finale est le résultat de ce chemin. Elle incarne à la fois l’instant de vie que j’ai voulu capturer et à la fois, l’exploration pour y parvenir. Si certain·es y trouve une certaine forme d’esthétisme, c’est probablement parce que dans cet exercice intime, je recherche l’apaisement et l’équilibre.